L'HOMOEPATHIE, MÉDECINE DU 3ème MILLÉNAIRE:

                      

 
Extrait "La Crise" sur l'homéopathie par Regaor

Déclaration de principes homéopathiques

L’industrie pharmaceutique est au pouvoir grâce à la médecine de masse et ses profits colossaux. La recherche du profit a remplacé la recherche de la vérité. Rares sont les professionnels qui osent remettre les dogmes en question, tant il est vrai qu'on leur enseigne à ne pas penser par eux-mêmes et ne faire confiance qu’aux statistiques. Ces mêmes statistiques en majeure partie falsifiées au nom de cette odieuse collusion de la science et du commerce. C'est une véritable gangrène qui corrompt la société à tous les niveaux et prend de plus en plus l'allure d'une dictature caractérisée par une " pensée unique " et la mise en pace d'un système de soins chaque année plus coercitif aussi bien pour les malades que les médecins.

Prescrire pour calmer son angoisse de prescripteur, prescrire pour ne pas être en faute, prescrire le dernier cri pour montrer qu’on est dans le coup, prescrire pour ne pas déplaire aux patients, prescrire car il faut bien donner quelque chose. Voilà où nous en sommes. Les patients le disent : c’est la médecine de la peur.
Tout est prétexte à médicalisation et conduit à l'administration continuelle depuis bientôt plus d'un siècle de médicaments de plus en plus puissants.

Avons nous amélioré la santé de l'espèce humaine ?
Bien au contraire, force est de constater que cette chimie ingurgitée en quantités incroyables a pollué la planète et refoulé vers des plans toujours plus profonds la pathologie. La liste des maladies chroniques ne cesse de s'allonger. Les patients présentent de plus en plus tôt des pathologies de plus en plus lourdes qui n'existaient en général pas dans la génération précédente.

Devant cette dégradation sanitaire alarmante, il est de notre devoir d'homéopathes de faire entendre notre voix. Oui, des principes de guérison existent, fondés sur des lois naturelles, et qui guident de façon quasi mathématique le thérapeute dans ses prescriptions.

Ces principes et leur application ont été révélés au monde par Samuel Hahnemann à travers les mises à jour constantes de l'Organon. Dans son ouvrage magistral, fruit de 55 années de recherches cliniques, Hahnemann définit non pas un système qui découlerait d'une relation unique comme on le voit en physique, mais bien une méthode composée d'un ensemble cohérent de théorèmes.

L'Organon répond à la réalité biologique, très différente de la physique ou de la chimie, où il n'existe pas une vérité absolue mais des situations relatives au sujet lui-même, qui est toujours unique.

L'absence de repère absolu a amené Albert Einstein à formuler la Relativité et Samuel Hahnemann à utiliser la notion de Gestalt en médecine, bien avant von Ehrenfels. Il n'existe malheureusement pas de traduction univoque de ce terme qui signifie "forme" mais qui est bien plus riche de sens car dans l’acte de perception nous ne faisons pas que juxtaposer une infinité de détails, mais nous percevons des formes (Gestalt) globales qui rassemblent les éléments entre eux. A moins de s'appeler Mozart, on se souvient d'une mélodie, mais pas de la structure de chaque note musicale. Cette vérité de la Gestalt s'applique au patient que l'on ne peut définir autrement que par l'ensemble de ses réactions à l'environnement, c'est-à-dire par la juxtaposition de faits susceptibles de le qualifier de façon unique. Réciproquement, la Gestalt forge aussi l'Organon, composé d'environ 300 aphorismes qu'il faut avoir tous étudiés pour bien saisir l'homéopathie.

Faute de formation adéquate, la plupart des prescripteurs actuels n'ont jamais sérieusement étudié, ni souvent simplement lu, une ligne de l'Organon. "L'homéopathie" qu'ils pratiquent n'est qu'une pâle caricature de l'Art de Guérir qui ternit souvent notre réputation.
Le chaos résulte de cette confusion dans l'homéopathie, préjudiciable au progrès et au développement de notre Art de Guérir. Cette situation n'est pas nouvelle, et a toujours fait le malheur de l'homéopathie et par conséquent des malades.

Chacun est libre de penser à sa manière ou de traiter comme il l’entend ses patients, libre de suivre ou non les lois de la nature, mais dans ce cas nous demandons à ceux qui exercent cette liberté de bien vouloir reconnaître que l’homéopathie se définit selon des critères bien précis et dans ce cas ne pas appeler homéopathie leur pratique.

Nous reprenons aujourd'hui l'étendard brandi par le Dr. Lippe en 1877 pour ranimer la flamme de l'homéopathie véritable. Sans la lutte qu'il a menée en son temps, il est probable que celle-ci se serait éteinte à cause des innombrables déviations, simplifications et distorsions de l'héritage de Samuel Hahnemann.

C'est en rendant hommage à sa mémoire que nous désirons rassembler les praticiens autour des points essentiels de la doctrine homéopathique, définis comme suit :
1) On obtient une guérison rapide, douce et permanente quand elle est effectuée par des médicaments qui sont eux-mêmes capables de produire sur des personnes saines des symptômes morbides similaires à ceux de la maladie.

2) Les modifications tissulaires et autres aspects pathologiques des tissus et des organes représentent lesrésultats d’une perturbation dynamique, et non la cause de la maladie.

3) La totalité des symptômes, subjectifs et objectifs représente la seule indication qui permette de choisir le médicament indiqué.

4) L’unique façon de connaître les propriétés des médicaments, c’est-à-dire leur capacité à dérégler l’organisme, consiste à les expérimenter sur des personnes en bonne santé.

5) Pour parvenir aux meilleurs résultats cliniques, les médicaments doivent être administrés un à la fois et juste dans une dose suffisante pour guérir.

6) Le traitement local dans tout cas non-chirurgical est contre-indiqué car il risque de changer la localisation de la maladie et d’induire des complications dangereuses mais en aucun cas des guérisons permanentes.

7) Le recours à un traitement chimique conventionnel s’entend: 

 

a. dans tous les traitements de substitution par exemple suite à l‘ablation d’une glande.

 b. dans tous les cas chroniques non curables, définis pour appartenir au groupe D des Niveaux de Santé.

 c: pour maîtriser une situation aiguë que la compétence du prescripteur ne permet pas d’appréhender.

 Nous appelons les thérapeutes et les patients à se mobiliser et à nous soutenir dans cette démarche pour défendre et restaurer la médecine véritable. 


C’est l’avenir de la société et probablement la survie de nos enfants qui en dépend.

Dr Edouard Broussalian, Genève le 18 Septembre 2012.
Dr. Jean-Claude Ravalard, Président de l'association Planète Homéo, Les Herbiers, le 19 Septembre 2012
Dr. Frédéric Rérolle, Président de Homéopathes Sans Frontières France, Lyon le 19 Septembre 2012

 

 

  • ANNUAIRE MEDECINS HOMEOPATHES UNICISTES    

  •                                                                         

  • http://apmh.asso.fr/agrements/choimedicos

  • http://auseindesfemmes.com/index.php?pg=welcome

 

http://planete-homeo.org/welcome/Planete-Homeo_-

 

_Ecole,_forum_et_formation_sur_lhomeopathie_classique.html

 

http://www.facebook.com/planetehomeopage

 

http://apmh.asso.fr/partenariats/presentation

 

 

http://www.infonaturel.ca/Homeopathie/Epiemies_soignees.aspx

(3)ligue médicale homéopathique internationale,

 

 

 

http://lmhi-france.nerim.net/index.htm

 

 http://www.inhfparis.com/homeopathie_uniciste


(4)extrait du journal de la ligue pour la liberté des vaccinations, août 1998,


http://www.infovaccin.fr/

  http://www.homeo-expert.asso.fr/

 http://www.hsf-france.com/

  http://www.apmh.asso.fr/

 http://pagesperso-orange.fr/hahnemann/

  http://www.hopital-stjacques.com/

http://enercel.com/tag/david-christner/

 

 

  L'HOMOEPATHIE, MEDECINE DU 3ème MILLENAIRE

UNE MEDECINE POUR TOUS

 

Nous souhaitons que l'ouvrage de C. PEYRARD fasse découvrir

qu'en cette fin du XXème siècle, si riche en conquêtes scientifiques et techniques, la médecine demeure plus que jamais un ART au service de la nature, de l'homme en l'occurrence.

Par rapport à l'univers, l'homme est bien l'être vivant dont  la perfection unique unit de façon substantielle,

dans une complexité inouïe, mais aussi selon un ordre essentiel,

des deux extrêmes absolus : LA MATIERE, par le corps dans une vie biologique,

Et l'ESPRIT siège de la vie de l'intelligence toute ordonnée à la vérité et à la sagesse,

et d'une capacité spirituelle d'aimer, en vue du bonheur humain.

Entre ces deux pôles, nous trouvons le fameux labyrinthe de la vie sensible, imaginative et passionnelle

qui est si souvent le  » repaire d'élection de la maladie chronique « au sens où l'entend HAHNEMANN.

On perçoit dès lors, et la lecture des différents chapitres de l'ouvrage le montre si clairement,

l'exigence primordiale d'une coopération profonde entre le médecin et son patient dans cette recherche si qualitative du remède « similimum ».

Il faudra encore une solide confiance mutuelle pour franchir,

sans succomber aux sirènes d'un bien-être immédiat mais illusoire,

les étapes parfois ardues de la route vers la    guérison vraie.

 
L'homme, se trouve en capacité optimale de s'ouvrir à l'amour…

puisse-t-il y consentir.

Dr Pascal HAEGEL

comment-preparer-sa-consultation-homeo-enfant.pdf comment-preparer-sa-consultation-homeo-enfant.pdf

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site