HOLOCRATIE

Frank HATEM

 







Par définition, la démocratie impose à la minorité les décisions de la majorité. Ce modèle est reconnu comme un moindre mal, mais il n'est en général pas appliqué au niveau des Etats. Même dans les Etats réputés " démocratiques ", la réalité est tout autre : on a généralement affaire à une oligarchie qui prend toutes les décisions importantes sans rendre aucun compte à quiconque. Parfois la population n'est même pas informée. Cette oligarchie se confond avec les dirigeants ou principaux actionnaires des grandes entreprises, multinationales souvent, et quelques hauts fonctionnaires et technocrates qui ont été ou seront souvent responsables des mêmes entreprises. Il est rare que les ministres en fassent partie. Bien souvent, ils ne peuvent que constater après coup, et prendre note de la non-application des mesures qu'ils ont décidées.

Pour imposer les décisions de la majorité, ou de l'oligarchie dans les faits, la " démocratie " dispose de l'administration et de la force armée. Il n'est donc pas possible de concilier non-violence et démocratie. Il n'est pas non plus possible de la concilier, comme on le croit souvent, avec le respect de l'individu et de ses libres-choix. C'est antinomique : ou bien on respecte la volonté du citoyen, ou bien on lui impose, dans le cas où sa volonté est contraire aux lois, censées être l'expression de la majorité, la volonté du plus grand nombre ou du pouvoir.

Pourtant, dans l'esprit de beaucoup, démocratie signifie non-violence et suppose respect des volontés individuelles.

Existe-t-il un mode de représentation gouvernementale qui puisse respecter ces deux principes qui, a priori, semblent aller de soi pour quiconque dispose d'un peu de réflexion sur les relations idéales entre êtres humains, et ont du mal à imaginer que la coercition puisse être une relation juste ?

On ne peut vraiment compter sur l'Anarchie pour répondre à ce besoin. L'Anarchie, certes, attache le plus grand prix à la liberté individuelle, mais pas forcément à la non-violence. Tout au moins tant que l'Anarchie n'est pas instituée. Mais comment instituer un système sans direction ? L'auto-discipline ne peut fonctionner que dans une communauté de saints ou d'anges, où les egos, appelant à défendre un intérêt personnel, sont sinon inexistants du moins mis en sourdine.

De toute façon, en l'absence d'un niveau d'évolution spirituel général suffisant, il n'est pas envisageable que l'Anarchie ne soit pas interrompue par la prise de pouvoir par un individu ou un groupe d'individus. Sans garde-fou institutionnel, c'est toujours la dictature qui s'impose.

D'où peut bien venir ce garde-fou institutionnel en l'absence d'un garde-fou moral ?

On l'a évoqué à l'occasion des élections européennes du 13 juin 99, et aussi dans le site SOCIO-THERAPIE. On y a parlé d'un " Gouvernement du Long Terme ", européen d'abord, mondial un jour.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Cela émane d'une règle absolue en politique, qui n'a jamais été reconnue comme telle : plus une règle vient de haut par rapport au citoyen de base, plus elle doit être générale, et moins elle doit avoir d'incidence sur ce que le citoyen est en droit de vouloir gérer par lui-même. Autrement dit, une loi édictée par un gouvernement national peut certes porter sur l'impôt, mais il lui est par nature illégitime de porter sur l'éducation des enfants ou sur la santé des individus pour imposer un mode de fonctionnement ou de protection. Cela ne regarde que les niveaux les plus localisés. Par contre, cette loi nationale est légitime si elle a pour but de permettre à ces niveaux locaux de décider de ces modes de fonctionnement. Autrement dit, plus un niveau de décision est élevé, plus sa mission est de protéger la souveraineté des niveaux inférieurs, et de moins en moins d'intervenir dans le détail des procédures.

Cela est une nécessité. Tout fonctionnement différent est source de dictature. Soit lorsqu'un niveau éloigné des désirs individuels impose des procédures fixes, soit lorsque l'absence de garde-fou aux niveaux élevés permet à des dictatures locales de s'imposer.

Ce qui est vrai pour un gouvernement national par rapport aux régions, aux communes, aux familles etc., l'est d'autant plus pour un gouvernement européen. Aujourd'hui, une technocratie européenne impose des procédures précises dans des domaines qui relèvent de la décision individuelle, c'est illégitime. Par ailleurs, elle n'impose pas des limites au développement des monopoles qui ont tôt fait de constituer des dictatures, ce faisant elle ne joue pas le rôle qui doit être celui d'une délégation de pouvoir venant d'en-bas. Elle ne protège pas les souverainetés.

Ce sera encore plus vrai lorsqu'un gouvernement mondial sera institué. Il est hors de question qu'un tel gouvernement se préoccupe de la culture du soja ou du maïs dans telle ou telle région du monde. Cela concerne les habitants. Par contre il devra veiller à ce que ces habitants aient toutes latitudes pour le faire s'ils le désirent, sans subir des limitations extérieures de souveraineté. Et de même, il devra fixer les règles sanitaires valables pour toute la planète, en conformité desquelles on peut garantir la qualité génétique et diététique des produits. C'est encore une protection de la souveraineté des individus en leur permettant de ne pas subir des atteintes illégitimes à leur santé.

Cela n'est pas l'objet d'une discussion. Ce sont des principes naturels qui finissent par sembler évidents à quiconque réfléchit suffisamment longtemps au problème. Tant qu'on défend une option différente, c'est ou bien qu'on n'a pas encore étudié la question suffisamment, ou bien qu'on défend des intérêts autres que ceux de la collectivité planétaire.

Ces principes naturels sont peu nombreux, et ensemble ils portent un nom : c'est l'HOLOCRATIE.

Notre propos ici n'est pas de réformer tel ou tel gouvernement ou mode de gouvernement existant. L'Hyperscience n'est pas de ce monde. Elle est faite pour le prochain. Elle sera enseignée lorsque le vieux monde, suffisamment à bout de souffle, n'aura plus du tout d'avenir et que ceux qui aujourd'hui sont qualifiés d'originaux ou de Créatifs Culturels seront des survivants vers lesquels on se tournera contraint et forcé pour trouver des solutions. C'est toujours comme cela que majoritairement l'homme évolue. Tant qu'il n'est pas entré dans le mur, il ne veut pas savoir s'il y en a un. C'est normal, c'est la pyramide des niveaux de jugement. Plus on est évolué, moins on est nombreux. Tout comme dans la Pyramide de l'Evolution due à la concentration évolutive. L'Holocratie attend donc son heure, qui ne manquera pas d'arriver.






" HOLOCRATIE " signifie " le pouvoir au Tout ". L'Hyperscience démontre que le Tout est un But, non un état. C'est une direction d'évolution. Il n'y en a qu'une de légitime. Et il n'y a qu'une façon d'y résister. En privilégiant l'ego au détriment de l'unification. Cela n'a rien de nouveau, ce qui est nouveau c'est la démonstration et aussi la douceur indispensable dans l'application des principes.
Pouvoir donné au Tout, cela signifie que toute décision tient compte de l'ensemble des dimensions, du cosmique au personnel en passant par le planétaire et le social, que toute décision est prise en foncion d'une attitude " holistique " c'est-à-dire globale, et non séparatrice comme le veulent les considérations nationalistes ou économiques ou d'intérêts locaux, que toute partie est concernée et que son intérêt est défendu de la même façon. Le modèle est vieux comme le monde, c'est le modèle de la tribu indienne. Le seul modèle humain. Toute la civilisation qui s'en est éloignée avec l'urbanisation est inhumaine. On explique cela dans les livres que vous connaissez bien maintenant, LES CINQ CLEFS et LA SIXIEME CLEF. En librairies ésotériques et non chez Ganymede.


LES CINQ CLEFS

Editions Louise Courteau






LA SIXIEME CLEF

Editions Louise Courteau




Il ne saurait y avoir de défense d'intérêts particuliers contre l'intérêt du Tout dans une Holocratie. Tout intérêt particulier est défendable, mais s'il est sincère et véritable, il ne peut entrer en conflit avec les intérêts de la planète et de l'humanité, puisque l'intéret de toute personne est d'aller vers son but et que si elle vit dans cette dimension, c'est qu'elle l'a compris. C'est à la personne concernée d'y veiller. Il devrait n'y avoir rien à imposer. Le monde de la Cinquième Dimension suppose qu'on ait passé l'examen.

A une époque où science et religion s'opposent, il est clair que l'Holocratie n'est pas d'actualité. Car cette séparation entre deux approches de la réalité indissociables est une signe de manque flagrant de sagesse. Aucun citoyen sain d'esprit ne devrait admettre de recevoir un enseignement en science ou en religion si l'enseignement scientifique est en contradiction avec l'enseignement religieux, et si l'enseignement religieux est en contradiction avec l'enseignement scientifique. De toute évidence, cela signifie que les deux, très probablement, sont faux.

Si la science était véritablement scientifique, à aucun moment elle n'évacuerait les réalités de l'esprit mais les intégrerait dans ses démonstrations. Et si la religion était vraie, elle permettrait d'expliquer la matière et sa stabilité contraignante.

Cette situation erronnée ne durera pas éternellement. Les échéances approchent et l'élévation vibratoire globale fera qu'elles iront dans le sens du Vrai et non de la volonté des Illuminati et leurs maîtres.
La Métaphysique permet de réunir science et religion de façon définitive. Simplement en allant plus loin dans la rationalité que n'y va aucune science matérialiste, elle permet d'expliquer l'origine de l'Etre en même temps que l'origine de la matière sous sa forme atomique. On s'aperçoit alors que toutes les grandes lois intuitives des traditions religieuses s'expliquent parfaitement, et l'inspiration divine elle-même.

Il va de soi que l'évolution de l'humanité finira par la conduire à unifier la connaissance, ce qui consiste aussi en une unification cerveau droit-cerveau gauche. Alors il paraîtra évident que Science, Religion, et Gouvernement des collectivit2s humaines, ne sont qu'une seule et même chose. L'époque sera alors mûre pour l'holocratie, puisqu'il n'y aura plus de débat d'idées sur l'origine de l'univers, sur la vie et la mort, sur le sens de l'existence et la morale humaine, mais seulement d'évidentes certitudes claires pour tous.
Certains trouvent cela dommage. Comme on regrette ses vacances le jour de la rentrée. Mais c'est ainsi. L'unification avance et le travail doit se faire.

Dans l'état actuel des choses, la démocratie reste le système le moins exécrable. Cela étant, elle gagnerait à disposer au-dessus d'elle d'une instance d'inspiration proche de l'holocratie suseptible de la défendre. Et cela, c'est ce qu'on appelle le Gouvernement Européen du Long Terme, pour ce qui concerne l'Europe, ou plus tard, quelque instance mondiale ayant pour objectif cette protection des générations futures et des démocraties face aux coups de bouttoir des multinationales et des oligarchies qui remettent en cause quotidiennement l'intérêt du plus grand nombre.
Ce sera un bon exercice pour les sociétés occidentales que d'entreprendre ce genre de réforme. Si cela se fait, cela voudra dire qu'on est mûr pour passer à autre chose. Sinon, qu'on est encore trop attaché à son passé égotique ou corporatiste.






CHANGER LA POLITIQUE

Actuellement, les démocraties sont partagées entre socialisme et libéralisme. Le libéralisme économique n'est pas la démocratie, au contraire. C'est la liberté laissée aux transferts de capitaux. C'est la liberté des intérêts économiques auxquelles tout un chacun doit soumettre ses intérêts familiaux. C'est une forme de dictature.

Le socialisme aussi a souvent été une forme de dictature. Au nom du partage imposé à ceux qui ne veulent pas partager, on a remis en cause la propriété, baffoué l'individu au nom d'un idéal collectif sans réalisme car trop en avance sur l'évolution spirituelle de l'humanité.

Qui dit Holocratie suppose que les désirs des égos sachent s'effacer d'eux-même chaque fois qu'on risque de faire subir à l'autre ce qu'on ne voudrait pas qu'il nous fît, fondement de toute morale universelle.

L'opposition entre le socialisme et le capitalisme exprime en fait l'opposition métaphysique entre l'amour et la conscience. L'amour est la force unique d'évolution de l'univers. C'est l'énergie, qui n'existe en tant qu'énergie que dans la mesure où elle est limitée par la conscience. Phénomène de conservation et de séparation.

On voit tout de suite l'opposition entre progressistes et conservateurs. On comprend aussi à quel point ils sont inséparables, comme les sont l'amour et la conscience. Mais il ne viendrait à l'idée de personne de sensé de supprimer la conscience au nom de l'amour, ou l'amour au nom de la conscience. Yang-Yin.

L'évolution spirituelle, qui consiste d'un côté à ne plus opposer science et religion, c'est-à-dire matérialisme et spiritualisme, consiste donc à marier les deux en reconnaissant que toute matière est esprit et qu'il ne peut y avoir d'esprit sans matière. La Métaphysique le démontre. L'Holocratie consiste donc aussi d'un autre côté à marier progressisme et conservatisme, socialisme et capitalisme en attribuant à chacun le rôle qui lui revient.

C'est pour cela que l'évolution de la conscience humaine amènera la fin de la démocratie, qui ne vit que dans l'alternance des partis. Lorsque la Métaphyique unifiera le monde, il ne sera plus possible d'opposer l'homme et l'argent. L'argent sera nécessairement au service de l'homme, à condition que celui-ci produise de l'argent. Le monde sera mûr pour l'Holocratie, unanimité du point de vue de la connaissance, et donc unanimité du point de vue du gouvernement.

On voit en tout cas par quoi il faut commencer. Il serait absurde de vouloir imposer une Holocratie aujourd'hui dans la confusion scientifique et le dogmatisme religieux.

Cela étant, l'Europe propose un état intermédiaire tout à fait passionnant, et c'est pour cela que son aventure institutionnelle est si importante pour l'humanité. C'est la première fois que des Etas s'unissent autrement que par la guerre ou la révolution, et cela est parti d'intérêts économiques, ce qui montre bien l'unité symbolique entre expansion et séparation : l'intérêt économique est une forme de défense de l'ego, tandis que l'unité politique est une forme de renoncement à l'ego. Le fait que l'Europe ait été confisquée par les Illuminati pour en faire l'outil de leurs sinistres desseins n'enléve rien à cet intérêt. Les institutions passeront, les multinationales aussi. L'Europe restera.

C'est pourquoi il est essentiel de défendre à cette occasion le principe consistant à réserver au Gouvernement et au Parlement communautaires des prérogatives qui concernent le Long Terme. L'Europe a vocation à être socialiste car elle a vocation à s'occuper exclusivement du Long Terme. Et aux Etats ou plutô aux REGIONS la responsabilité du court terme et donc de l'Economie,






GOUVERNEMENT DU LONG TERME
ET COMPLEMENTARITE ENTRE CAPITALISME ET SOCIALISME


Un gouvernement qui s'attribuerait exclusivement, ou essentiellement, des prérogatives concernant le Long Terme, veillerait en priorité à préserver l'évolution pour le futur contre les préoccupations à court terme qui mettent en cause l'intégrité de la planète, des espèces, des individus. Car on ne peut pas transférer à un gouvernement supra-national des prérogatives trop en prise avec le quotidien. Cela doit être laissé aux pouvoirs locaux. Par contre on ne peut pas laisser aux pouvoirs locaux, trop dépendants d'intérêts particuliers, la liberté d'agir dans des domaines qui touchent le reste de la planète ou les générations futures.

Voilà tout le sens d'un gouvernement du long terme. Un garde-fou préservant l'avenir des décisions immédiates prises localement. Un garde-fou d'essence socialiste, parce que par essence, le local, l'immédiat, le court terme, l'intérêt de caste ou de personne, c'est la droite.

On ne peut pas laisser au libéralisme la liberté de détruire la planète. C'est au socialisme d'y parer, comme sa vocation est de s'occuper de tous les intérêts collectifs. C'est l'artiste et philosophe allemand Ed SOMMER qui est à l'origine de ce concept du socialisme réservé à la prospective au niveau mondial.

En résumé, mais en schématisant, car on ne pourra, dans la pratique, être aussi tranché, le court terme c'est l'Economie, l'éducation, le travail, la sécurité, les impôts etc. Le Long terme, c'est les conséquences et les conditions de l'économie : écologie, droit des monopoles et concurrence, conséquences à long terme des évolutions technologiques, respect des libertés individuelles et associatives, de l'intégrité physique des personnes et des espèces, sauvegarde de la démocratie face aux pouvoirs économiques, justice, diplomatie, défense. Vous pouvez aussi cliquer ici pour plus de détails.

Un Gouvernement du Long Terme a vocation à être financé par une taxe sur les exportations et importations de capitaux entre l'Europe et les autres continents, puisque ce sont essentiellement ces mouvements de capitaux qui mettent en cause les démocraties et l'équilibre naturel de la planète.

Ainsi, il faut s'habituer à ce que, dans l'avenir, socialisme et libéralisme ne s'opposent plus mais se complètent, dans une répartition des tâches fixe et définitive : au libéralisme économique le court terme, sous le chapeautage d'un écologisme tourné vers le long terme et la liberté des peuples qui s'interdira d'intervenir dans le quotidien et donc n'aura plus ces travers habituels du socialisme que sont la bureaucratie, l'interventionisme, l'immobilisme économique.

Il n'est plus question de libéralisme absolu ou sauvage, plus question non plus de collectivisme économique. Et certainement plus question d'oppositions politiques.

Les démocraties, protégée du libéralisme par ces collèges supra-nationaux de sages ne pouvant en tirer aucun profit personnel, pourront enfin s'épanouir et échapper aux oligarchies économiques qui bafouent les libertés et l'intégrité des peuples. Le Gouvernement du Long Terme fera aussi appel aux régions pour financer cette défense. L'humanité se familiarisera avec ce mode de fonctionnement dont l'Europe a vocation à montrer l'exemple comme d'habitude, et grâce aussi à une évolution possible dans le même sens de l'Etat Fédéral américain (c'est déjà un peu le cas avec les lois anti-trusts, et bientôt avec les lois contre la violence à la télévision etc.), et des autres Etats fédéraux commme la Russie, le Brésil et la Chine. Une règle d'or devenue incontournable dans l'esprit de tous. Et lorsque la Nouvelle Rationalité et donc la Métaphysique, science des causes, reharmonisera la connaissance humaine, alors la voie sera libre pour l'HOLOCRATIE, pour une instance mondiale holocratique librement et universellement consentie et reconnue, grâce à laquelle, l'humanité tout entière, devenue une seule famille terrienne, pourra la tête haute entrer peut-être en contact avec nos ancêtres ou frères lointains qui n'attendent de nous que ce signe de bonne volonté. Que voilà une jolie fin de discours... Ça mérite bien un petit cadeau...



Cet extrait est offert gratuitement, bien que beaucoup estiment qu'avoir ignoré ces choses coûte infiniment cher à notre civilisation. Il y a beaucoup d'autres textes gratuits sur nos sites. Mais si vous voulez nous aider à continuer dans notre action et dans la promotion de la connaissance qui peut vraiment changer le cours des choses, vous pouvez faire un don en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Merci infiniment pour votre contribution.

Frank HATEM, ontologue, diplômé de Sciences Po-Paris.


 

 

 


Direct vers l'Action HUMANI-TERRE


 






 


http://www.hatem.com/politique.htm

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×