PROTEINES ET NOURRISSSONS

Besoins en protéines des nourrissons et des enfants en bonne santé =

 Protein requirements of healthy infants and children

Société française de pédiatrie (Editeur scientifique)

Résumé / Abstract

Le besoin en protéines du nourrisson et de l'enfant représente la somme des besoins de maintenance et de croissance. Il est parfaitement couvert, au moins jusqu'à l'âge de 6 mois, par l'alimentation exclusive au sein et les différentes méthodes d'estimation montrent qu'il est remarquablement constant au cours de la première année de la vie. Connaissant le besoin moyen, on peut calculer l'apport de sécurité, c'est-à-dire la quantité de protéines permettant de couvrir les besoins de la quasi-totalité des nourrissons de plus de 4 mois et des enfants en bas âge (1 à 3 ans). Différents comités d'expert l'ont évalué à 15 g/j, une valeur qui apparaît aujourd'hui surestimée. Il est clair que les apports protéiques des nourrissons et des enfants en bas âge dans la plupart des pays industrialisés sont supérieurs de deux à trois fois à ces apports de sécurité. Il en est de même chez les enfants plus âgés et les adolescents, dont les apports protéiques sont dans l'ensemble très supérieurs aux besoins, rendant futile toute discussion sur les besoins en acides aminés. Bien qu'on ne dispose que de très peu d'informations sur les conséquences défavorables d'un excès de protéines chez l'enfant, il ne faut pas négliger l'étroite corrélation qui existe entre ration protéique et apports lipidiques, notamment en acides gras saturés, relation qui devrait conduire à plus de prudence dans les recommandations faites aux mamans pour l'alimentation de leur enfant.

Revue / Journal Title

Archives de pédiatrie   ISSN 0929-693X 




LES PROTEINES

 

Les protéines sont constituées de plus petits éléments : les acides aminés. Il existe vingt acides aminés différents, dont huit doivent être présents dans le régime alimentaire. Ce sont les acides aminés essentiels. A l’inverse des protéines animales, il se peut que les protéines végétales ne contiennent pas toujours tous les acides aminés essentiels dans les proportions nécessaires. Toutefois, une alimentation végétarienne variée permet la consommation d’un ensemble de protéines tel, que les acides aminés de certaines protéines compensent les faiblesses des acides aminés de certaines autres.

             Structure et fonctions

Les protéines sont des molécules très complexes composées d’une chaîne d’acides aminés. Ce sont des composés simples contenant du carbone, de l’hydrogène, de l’oxygène, de l’azote et, occasionnellement, du soufre. Il existe environ vingt acides aminés différents communément présents dans les protéines animales et végétales. Les acides aminés s’assemblent pour former des chaînes appelées " peptides ". Une protéine donnée peut contenir cinq cents acides aminés ou plus. Chaque protéine possède un nombre et une chaîne d’acides aminés unique qui déterminent sa structure et sa fonction particulières.

Au cours de la digestion, les acides aminés constituant les protéines sont dissociés. Ils sont alors absorbés et utilisés pour l’élaboration de nouvelles protéines dans le corps. Certains acides aminés peuvent être fabriqués par l’organisme humain, exceptés les acides aminés essentiels qui ne le peuvent pas et doivent être fournis par l’alimentation. Les huit acides aminés indispensables à l’être humain sont : la leucine, l’isoleucine, la valine, la thréonine, la méthionine, la phénylalanine, la tryptophane et la lysine. Pour les enfants, l’histidine est également considérée comme un acide aminé essentiel.

Les protéines sont indispensables pour la croissance et l’entretien de l’organisme. Elles jouent un rôle fondamental dans virtuellement tous les processus biologiques du corps. Toutes les enzymes sont des protéines et sont vitales pour le métabolisme. La contraction musculaire, la protection immunitaire et la transmission de l’influx nerveux dépendent toutes des protéines. Les protéines fournissent le support structurel de la peau et des os. De nombreuses hormones sont des protéines. Les protéines peuvent aussi être une source d’énergie. Généralement, l’organisme utilise les glucides (hydrates de carbone) et les graisses pour produire de l’énergie. Mais, en cas d’excès de protéines alimentaires ou en cas de graisses et de glucides alimentaires inadéquats, les protéines sont utilisées. Les protéines en excès peuvent également être transformées en graisse et stockées.

               Sources alimentaires

La plupart des aliments contiennent au moins quelques protéines. Les bonnes sources de protéines pour les végétariens comprennent : les fruits oléagineux, les graines, les légumineuses, les produits dérivés du soja (tofu, lait de soja, protéines de soja texturées), les céréales (blé, avoine, riz), les œufs de poules élevées en libre parcours, et un peu de produits laitiers (lait, fromages, yaourts).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×