EDUCATION A L'IMAGE

EDUCATION A L’IMAGE

 

La réalité du temps  passé devant les écrans par la génération présente fait l’objet d’une véritable omerta.

 Cela en raison  du fait que nous sommes, en tant que parents, incapables de nous occuper réellement de nos enfants. Nous avons mis en place un mode de vie dans lequel nous recherchons avec avidité des espaces de détente, repos, de tranquillité, de lacher-prise d’avec une vie remplie de choses à faire qui ne sont pas Nous. Dans ce vide qui s’installe, la féerie des écrans anime et rythme nos emplois du temps. Elle comble la pauvreté de nos relations, fait silence sur nos sentiments, émotions, expériences à partager.

 Dans ce contexte de quasi monopole, les médias audiovisuels constituent la pierre angulaire, la dalle fondatrice de notre système. C’est eux, qui dans les foyers impriment dans la conscience collective les dictats qui ont pour la grande majorité des citoyens valeur de référence. C’est une empreinte qui commence très tôt puisque une majorité des parents d’aujourd’hui laissent la télévision allumée toute la journée, les enfants sont devant dès leur sortie de la maternité. C’est  donc elle qui très rapidement  dictera à l’enfant ce qu’il doit manger, boire, écouter, penser. L’heure où il doit se lever, ou dormir

 De nombreuses études vous convaincront de ce que j’avance, personnellement je n’en ai pas eu besoin pour mettre en place une « Education a l’Image »

La première action éducative accessible à tous, tout de suite,  dont vous comprenez rapidement l’impact, consistant à exiger, sous peine de voir s’éteindre la fée télévisée ou même la radio, de « zapper » systématiquement toute PUBLICITE

Mais cela demande surtout une présence attentive

voir professionnelle

 

 

 

               

Signez l’Appel des Indignés du Paf et des Médias!!

       banniereappel-les-indignes-du-paf.jpg

 

paf-appel-indignes2012.pdf paf-appel-indignes2012.pdf



    

                UNE FORCE CIVIQUE CITOYENNE


              L'Observatoire international des médias considère

 que la liberté absolue des médias, réclamée à cor et à

 cri par les patrons des grands groupes de

 communication mondiaux, ne saurait s'exercer aux

 dépens de la liberté de tous les citoyens. Ces grands

 groupes doivent savoir désormais qu’un contre-

 pouvoir vient de naître et qu'il a vocation à

 rassembler tous ceux qui se reconnaissent dans le

mouvement social planétaire et qui luttent contre la

 confiscation du droit d' expression. Journalistes,

 universitaires, militants associatifs. lecteurs de

 journaux, auditeurs de radios, téléspectateurs,

 usagers d'lnternet, tous s'unissent pour forger une

 arme collective de débat et d'action démocratique.

 Les globalisateurs avaient déclaré que le ~XXI"

 siècle serait celui des entreprises globales ; l'

 association Media Watch Global affirme que ce sera

 le sièc1e où la communication et l' infomtation

 appartiendront enfin à tous les citoyens.

 

                                  IGNACIO RAMONET.


 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site